Scolarité

décrochage, absentéisme, abandon scolaire...

  • Absentéisme, déscolarisation, décrochage scolaire, les apports des recherches récentes, Esterle-Hedibel, 2016

Régulièrement, des débats traversent chercheurs, praticiens de terrain et responsables politiques quant à l’état de l’école en France, et une thématique se détache des autres, reflet des appréciations conjoncturelles. Ainsi, la massification de ...

Article ici

L’orientation professionnelle inquiète autant les adolescents que les adultes. « Qu’est-ce que tu veux faire plus tard ? » Cette question est posée aux enfants, dès l’école primaire, et avec de plus en plus d’insistance au fur et à mesure qu’ils grandissent. Question amusée et légère à huit ans, question de plus en plus en tendue à l’adolescence.

S’il est bien un signe qui fait consensus, s’agissant du mal être adolescent, c’est celui que représentent les difficultés rencontrés dans le milieu scolaire (Jeammet, 2004 ; Coslin, 2003 ; Cloutier, 1998 ; Moro, 2015 ; Marcelli &Braconnier, 2013 ; Blaya, 2010).

Catheline (2017) indique que « La scolarité sollicite deux aspects du développement chez l’enfant et l’adolescent : l’apprentissage et la socialisation, dont les difficultés sont à l’origine de la plupart des souffrances à l’école » (p.23). L’auteure considère les difficultés scolaires comme un mauvais ajustement de l’enfant aux demandes de l’école, pour cause d’indisponibilité psychique.

Pour Jeammet (2004), il est question de projet de vie. Aujourd’hui, la liberté de notre temps porte en elle le prix et le coût. L’adolescent en manque de repère, est égaré au milieu d’injonctions paradoxales : la liberté de ne pas choisir quand décider pour sa vie.

La scolarité : un symptôme transversal